Séminaire Patrimoine spolié [En ligne] : « Kunstschutz » et marché de l’art en France occupée

Le mercredi 12 mai de 18h30 à 20h, se clôturera le premier cycle de notre séminaire “Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945)” pour l’année 2021. Christina Kott viendra nous parler du Kunstschutz et du marché de l’art en France occupée. Vous pourrez assister à cette dernière séance en suivant le lien ci-contre: https://www.youtube.com/watch?v=6aM9NFsDLiM. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à notre intervenante dans la barre de chat située à droite de l’écran !  Si les circonstances nous ont contraintes à organiser des séances en ligne depuis quelques mois, nous espérons vous voir nombreux à l’auditorium en octobre prochain.


« Kunstschutz » et marché de l’art en France occupée

La commission allemande pour la protection du patrimoine (« Kunstschutz ») en France occupée bénéficie dans l’historiographie française d’un traitement de faveur, tant la reconnaissance de ses efforts bien réels pour le sauvetage des collections publiques a éclipsé toute autre appréciation de ses multiples activités. Or, dès le mois de mars 1945, les Alliés soupçonnèrent les hommes du « Kunstschutz » d’avoir joué un rôle non négligeable auprès des nombreux directeurs de musées et marchands d’art allemands venus s’approvisionner sur le marché de l’art parisien, renforcé entre autres par des œuvres d’art spoliées. Qu’en est-il de ces présomptions aujourd’hui, au prisme des nouvelles recherches et des sources d’archives disponibles ? Si implication de ces historiens d’art du « Kunstschutz » il y avait, quel était son degré, et à quel niveau se situait-elle ? Et que peut apporter l’étude du « Kunstschutz », aussi bien aux recherches de provenance qu’à notre compréhension de la politique culturelle en temps d’occupation, entre protection, spoliation et propagande ?

Intervenante : Christina Kott (germaniste et historienne, université Panthéon-Assas Paris 2)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search